Quand on me parle de Lolita Lempicka, j’ai en tête le premier parfum de la marque.

Cet accord de réglisse, anis, violette et praline, ce parfum gourmand reconnaissable entre 1000 dans un univers de conte de fées.

Tellement mythique il a toujours, selon moi, fait de l’ombre aux autres lancements de la marque.

Avec LolitaLand j’avais un peu d’espoir: découvrir un parfum nouveau, innovant, original qui reste dans l’esprit Lempicka mais finalement j’ai du mal à reconnaître la marque.

Le packaging, tout en couleurs, représente un monde merveilleux, luxuriant avec des créatures originales du style lapin-escargot !

Le flacon, quant à lui, en forme de fleur se pare d’un bouchon (cheap c’est dommage) représentant une biche ailée, la licorne moderne peut-être … Très enfantin.

Pour ce qui est de la fragrance, je ne sais pas trop quoi en penser. À la vue du packaging j’imaginais un floral un peu capiteux, vert, aérien. Que nenni. On est face à un parfum assez gourmand rhum fruité en tête. Qui se mélange gentillement aux agrumes juteux orange, pamplemousse, citron.

Rapidement on arrive sur un floral jasmin assez léger, rose, magnolia pour finir sur une vanille baumée soutenue par les musc et les notes boisées santal.

Je suis assez déçue par l’accord que je ne trouve pas original (si ce n’est le côté rhum fruité en tête que j’aime bien). L’excès de notes vanillées gâche l’ensemble à mon sens et le floral est trop synthétique.

Je le vois plutôt comme un parfum pour jeunes filles en fleur. Il est loin de détrôner l’emblématique “le premier parfum” de Lolita Lempicka. Vous l’aurez compris, je ne suis pas envoûtée par ce jus ni par l’univers qu’il propose.

Il est loin de détrôner l’emblématique “le premier parfum” de Lolita Lempicka.