Hello hello tout le monde,

Bon j’ai fait un constat malheureux, les faits sont là: je suis faible! Après avoir vu plusieurs blogueuses faire la publicité de leur livre ou lire un bouquin qui a le vent en poupe, je n’ai pas su résister, j’ai fait le mouton et je me les suis offert! Pauvre de moi, je n’ai vraiment aucune résistance face à la tentation!! Malgré tout ce sont des livres qui me correspondent bien dans le sens où ils sont tournés sur le bien-être: ma devise!

Explorons les ensemble!

  • Le livre du Hygge de Meik Wiking

Qui aujourd’hui n’a pas entendu parler du Hygge ou du « mieux vivre » à la méthode danoise? Je crois que si vous suivez les bloggeuses et avez un compte Instagram, vous n’avez pas pu y échapper, c’est la nouvelle tendance. Les danois seraient les premiers au classement mondial du bonheur et d’après différentes études, cela viendrait du Hygge, un art de vivre fait de « confort, de convivialité, de simplicité et de bien-être ». Je crois que pour résumer on peut dire que le Hygge c’est savoir profiter des petits moments de bonheur et de simplicité que la vie nous offre, savoir être dans l’instant présent pour profiter d’un chant d’oiseau, d’un rayon du soleil… savoir se satisfaire de choses simples.

L’auteur Meik Wiking est le président de l’Institut de recherche sur le bonheur de Copenhague et il s’intéresse de près à la qualité de vie de ses concitoyens.

Le hygge se retrouve à tous les niveaux de notre vie que ce soit:

  1. dans la décoration de sa maison en utilisant des éléments qui soient de couleurs claires mais chaleureuse, qui  créent une harmonie générale avec un lumière tamisée…
  2. Dans les petits plats que l’on prend le temps de se préparer, la bonne odeur des aliments qui cuisent, la chaleur d’une bonne tasse de chocolat chaud…
  3. Une soirée au coin du feu dans un bon plaid, un feu de cheminée, une soirée télé avec sa famille, son amoureux…
  4. Se lover dans des vêtements qui nous font du bien…

L’important c’est d’être reconnaissant envers toutes ces belles choses, ces beaux moments qui nous entourent, savoir les reconnaître et les vivre. Au final c’est apprendre à trouver le bonheur en soi et pas ailleurs. Cet état d’esprit positif, tourné vers les choses simples, ce n’est pas donné à tout le monde de l’avoir naturellement mais c’est quelquechose qui s’acquiert à force d’entrainement. Moi-même j’étais quelqu’un de plutôt négatif ou qui tournait les choses négativement et cela n’entrainait rien de positif, c’était ce qu’on appelle la Loi de Murphy autrement dit la Loi de l’Emmerdement Maximal! Puis un jour je me suis intéressée à la Loi de l’Attraction qui consiste à essayer de voir les choses un maximum dans leur sens positif pour penser positif et s’attirer le positif. Et là ça change beaucoup de choses. Dans des moments pénibles, savoir voir la lumière au fond du tunnel c’est un premier pas vers la positivité. Savoir vivre et profiter de ce moment de lumière c’est le hygge, c’est être heureux. Cumuler ces moments Hygge c’est nourrir son bonheur!

Pour revenir à se livre, il est bon de le lire, mais je pense qu’il faut aussi l’associer à d’autres livres de développement personnel pour réussir à véritablement appliquer et s’imprégner de tout ce que le hygge peut nous apporter. Ce livre est un tremplin vers le bonheur pour qui veut bien prendre le temps de s’y intéresser et de pratiquer.

 

  • Je suis Happy de Margot et Catherine Augé

Margot est la créatrice du blog Youmakefashion et Catherine c’est sa maman, sophrologue depuis plus de 15 ans; Le but de ce livre: « vous faire profiter des conseils et exercices de Catherine pour faire face aux tracas et soucis de la vie ».

Ce livre est écrit sous forme plutôt ludique je trouve puisqu’à chaque page une question est posée à Margot et Catherine et elles répondent. Catherine donnent des conseils d’abord généraux sur la problématique, elle expose les faits et ensuite propose des conseils pratiques avec des petits exercices simples qui peuvent être appliqués par tout le monde, tous les jours. Beaucoup d’exercices basés sur la respiration, la prise de conscience de son corps, des exercices en pleine conscience… Quand Catherine nous aide par ses conseils pratiques à faire « face à tous les petits et gros soucis de la vie », Margot, elle, nous donne ses conseils quotidiens alimentaire, beauté, déco, cuisine pour être mieux dans son corps et dans sa peau.

Ce livre offre pleins de conseils pour se sentir bien à tous les niveaux de votre vie, pour vivre « Happy ».

J’aime beaucoup les conseils de sophrologie qui sont proposés, ils permettent de se détendre et de reprendre le dessus sur les difficultés. Ce livre tourné sur la positivité est un excellent complément aux livre de développement personnel axés sur la gratitude, la Loi de l’attraction. Je trouve personnellement que tout s’imbrique, que les choses ne vont pas les unes sans les autres car quand on sait voir le verre à demi-plein  plutôt qu’à moitié vide, on reprend plus facilement la main sur nos vies, nous laissant moins emporter par le tourbillon de négativité qui peut nous tendre les bras.

A mettre dans les mains de toutes les personnes qui ont besoin de se recentrer sur elles-mêmes, de retrouver un équilibre intérieur de manière facile et ludique.

 

  • Green Life de Victoria Arias

Victorias Arias est la blogueuse plus connue sous son pseudo Mango&Salt. Elle a changé ses habitudes alimentaires et de vie en général depuis plusieurs année dans le but d’avoir une vie plus saine, de protéger au mieux sa santé et d’être plus respectueuse de l’environnement. Dans son livre, elle nous livre ses secrets pour en faire autant. Loin d’être bien compliqué, ce changement d’habitude peut s’opérer dans différents domaines de notre vie que ce soit au niveau alimentaire, au niveau de nos déchets, de nos cosmétiques ou produits d’hygiène… bref, ce livre est un condensé d’astuces à mettre en place facilement et rapidement.

Il est vrai que, soumis aux diktats des industriels, nous ingurgitons, respirons, touchons des produits qui sont plus ou moins néfastes pour nous et notre santé. Sans se ruiner bien sûr, il est facile d’opérer quelques petits changements pour améliorer son quotidien!

Les recettes qui nous sont proposées par Victoria sont non seulement simples à réaliser mais surtout elles sont « tendance » et je trouve cela plutôt sympa puisque chacun chacune peut s’y retrouver. Ce livre est très facile à lire et rempli de petites astuces utilisables au quotidien. D’un point de vue personnel, je m’étais déjà intéressée à prendre soin de ma santé par l’assiette en remplaçant certains produits par leurs versions complètes, en éliminant le sucre blanc de mes placards… maintenant je peux aller plus loin dans cette démarche et j’apprécie vraiment. Je suis vraiment contente d’avoir fait l’acquisition de ce livre, j’apprends beaucoup.

Néanmoins, il y a un petit MAIS. Un point sur lequel je suis en désaccord ou plutôt un point sur lequel il me semble indispensable de clarifier les choses. Dans sa partie sur les cosmétiques, Victoria nous propose un petit paragraphe sur les « parfums synthétiques » en écrivant, je cite « Très allergisants, les parfums synthétiques renferment souvent des substances problématiques comme des phtalates, dont il est difficile de s’assurer l’absence. Les phtalates sont des dérivés d’hydrocarbures […] ».

Plusieurs points:

  • Déjà « parfum synthétique »? Pourquoi parfum synthétique? qu’est-ce qui permet d’affirmer qu’un parfum est synthétique? Un parfum synthétique est un parfum qui ne contient pas de composant naturel. Qu’est-ce que qui permet d’affirmer qu’un parfum ne contient pas de produit naturel dans sa formule? rien. Premier point.
  • Je vais essayer d’être claire sur la manière de formuler un parfum pour que chacun puisse comprendre. Le rôle du parfumeur est de créer des formules non seulement qui sentent bon olfactivement mais aussi qui respectent des réglementations particulières, des contraintes techniques particulières et des prix. Pour formuler, un parfumeur a à disposition sur son orgue des matières premières naturelles et des matières premières synthétiques. Parmi ces matières premières synthétiques, certaines sont issues de la pétrochimie et d’autres sont synthétisées à partir de naturels. Parmi ces synthétiques il y a également ce que nous appelons « des solvants », certains sont synthétiques et d’autres naturels. Nous les choisissons en fonction de l’application à laquelle est destinée le parfum et des différentes réglementations que nous devons respecter. Parmi ces « solvants », effectivement il y a le DEP qui est un phtalate controversé. Ce produit est banni de nombreux cahier des charges clients européens ce qui implique qu’en formulation cosmétique vous n’en n’avez pas dans les parfums. Vous pouvez le trouver dans des formulations parfums pour des applications bougie puisque contrairement à d’autres solvants il aide à la combustion. Le DEP est le seul utilisable dans une composition de parfum, les autres dérivés de phtalates étant totalement interdits d’utilisation en parfumerie. En résumé: vous prenez plus de risque à brûler une bougie (à moins qu’elle soit 100% NAT cire et parfum) qu’à vous mettre une crème sur le visage. Encore une fois je ne parle que de la formulation du PARFUM. Pour ce qui est des formulations cosmétiques je ne m’y connais pas assez pour me permettre de vous en parler. Enfin, j’aimerais qu’on arrête avec les parfums synthétiques: oui certaines matières premières synthétiques sont issus de la pétrochimie mais pas toutes et pour la plupart ils sont moins allergisant que les Essences naturelles (huiles essentielles, absolus…) qui elles contiennent autant de substances considérées allergisantes. Sachez que quand vous prenez une orange dans votre main, que vous l’épluchez et que vous la mangez, vous vous mettez 100% de limonène sur les doigts, sur les mains et dans la bouche. Le limonène fait partie des allergènes en parfumerie… A ce que je sache personne ne vous interdit ni de toucher ni de manger des oranges… Donc on peut se détendre un peu sur le sujet.
  • Vous n’imaginez pas les contraintes auxquelles sont confrontés les parfumeurs aujourd’hui dans leur formulation. Que ce soient les réglementations européennes ou bien celles des cahiers des charges des clients, la créativité est mise à mal car tout le monde veut prendre le moins de risque possible et donc lave plus blanc que blanc.
  • Enfin, un parfum rentre dans la composition d’un produit à hauteur de 1% voire 1.5% max… donc je pense qu’il vaut mieux s’intéresser aux 98.5% qu’il reste.
Cette clarification me tenais vraiment à cœur, pas tant par rapport au livre de Victoria mais parce que j’en ai marre d’entendre parler parfum par des organismes, des gens qui ne connaissent pas nos manières de formuler, nos contraintes, en fait qui ne connaissent pas le sujet. J’espère avoir été claire et si je peux vous apporter quelques précisions, cela sera avec plaisir.
Bonnes lectures à tous!