Du haut de ses quelques 10/15cm, la violette égaye nos jardins dès l’arrivée du printemps.

À Tourettes-sur-Loup, dans les Alpes Maritimes, on la cultive spécifiquement depuis 1880. Devenue aujourd’hui le symbole du village, une fête lui est dédiée tous les ans entre février et mars.

En parfumerie, cette fleur à une grande part de mystère!

En effet, l’odeur de violette que nous connaissons tous, bien florale et bien sucrée, provient de la fleur. Or l’huile essentielle ou l’absolue de fleur de violette n’existe pas. Il est impossible d’en extraire quelque odeur que ce soit (à moins d’utiliser l’headspace: méthode qui offre un rendement quasi nul pour un prix exorbitant). L’odeur de la fleur est donc recréée par des molécules de synthèse, notamment les ionones.

A contrario, les feuilles de violettes, elles, sont utilisées sous forme d’absolu (donc obtenue après extraction aux solvants volatils).

Comme vous vous en doutez fleurs et feuilles ont des odeurs différentes! Contrairement au bon côté floral et sucré des fleurs, les feuilles sont plus vertes, plus grasse, avec des notes de concombre, de mousse, légèrement animal.


Si les fleurs n’ont aucune utilisation possible en parfumerie, on s’en sert par contre en confiserie ou pour de la décoration.

Bonne journée!